Retour à l'accueil
| Textes |
| Liens |
 

" Défi au soleil du plein été "
Ashiya, Juillet 1955

En décembre 1954 est créée l' "Association d'art Gutai ". Autour de son fondateur Yoshihara Jiro, une quinzaine de membres dont Shimamoto Shôzô, Yamazaki Tsuruko, Yoshihara Michio, Yoshida Toshio.
En janvier 1955 paraît le premier numéro de la revue Gutai (il y en aura 12 jusqu'en 65).
Février 1955, association de Gutai avec le groupe Zero constitué par Shiraga Kazuo, Tanaka Atsuko, Murakami Saburo, Kanayama Akira.
Mars 1955, Tous les membres participent à la septième Exposition des Indépendants de Yomiuri à Tokyo, chacune de leurs œuvres étant signée " Gutai ".
C'est en juillet 1955 qu'a lieu la première exposition autonome du groupe Gutai à laquelle se joignent de nouveaux membres : Motonoga Sadamasa, Shiraga Fujiko (épouse de Shiraga Kazuo), Ukita Yozo.

Yoshiwara Jiro - Sculptures - Manequin dans l'expotsition
Sous le titre : " Défi au soleil de la mi-été " ou, plus précisément selon la traduction de Shirakawa : " Exposition expérimentale de l'art moderne en plein air comme défi au soleil du plein été ", elle est pour Yoshihara Jiro comme une avant-première puisque c'est l'exposition suivante de Juillet 56, qui aura lieu à Tokyo à Ohara Kaikan, qu'il nommera " Première exposition Gutai " (sans doute pour la cohérence de son contenu).
Sculpture / environnement Yamazaki Tsuruko - bidons -
25 juillet - 6 aout 1955 Parc et berges de la rivière Ashiya :
Participation de 40 artistes dont 23 appartenant à l'association Gutai, dont Jiro Yoshiwara, Ukita Yozo, Ono Itoko, Kanayama Akira, Shimamoto Shozo, Shiraga Kazuo…
C'est une des expositions les plus importantes dans les premiers temps de gutai. Elle a été inaugurée par l'Association des beaux arts de la ville d'Ashiya.
Cette exposition qui fut proposée par Jiro Yoshiwara, permit de montrer pour la première fois des œuvres qui ne pouvaient être classifiées par les critères habituels de l'art du moment avec notamment les premières actions de Shiraga ou de Murakami qui annoncent ses futures percussions d'écrans de papier. Historiquement, cette manifestation est la première qui montre un art de l'action que l'on appellera plus tard Happening ou performance.
Shimamoto Shozo - Panneau fibre - Shiraga Fujiko - ligne -
Cette exposition sera en fait comme une répétition générale qui permettra aux artistes de se confronter en groupe à un espace, de s'y adapter, et de développer leurs idées vers de nouvelles dimentions. Mais aussi de se motiver les uns les autres et dépasser les craintes qui auraient pu encore subsister vis à vis de l'histoire de l'art et des conventions.
Les artistes de Gutai cherchaient une liberté maximale d'expression tout en fusionant avec les forces élémentaires de la nature.
On imagine sans mal le choc des visiteurs qui au contact des œuvres pouvaient se demander s'ils étaient bien en présence d'art ou d'attractions foraines, mais aussi ce vide qui pouvait atteindre les artistes, voyant que le petit monde de l'art ne venait pas à eux et encore moins les critiques censés rendre compte d'une révolution plastique, d'idées et d'attitude qui s'opérait à Ashiya, cette petite ville résidentielle pour japonais fortunés… Ils savaient que tôt ou tard on reconnaîtrait leurs " mérites " d'avant-gardistes ; mais malheureusement ce fut bien tard qu'on s'interessa à eux car les Etats Unis et leur machinerie commerciale avaient mis sur orbite l'abstraction expressioniste suivie de si près par le pop-art et décidait de ce qui était nouveau et de ce qui ne l'était pas, face à une Europe encore sous le choc de la guerre… C'en était fait de nos petits soldats du Gutai, Mavo et autre Néo-dada… Comment faire savoir au monde que des artistes japonais pouvaient apporter autre chose que de l'exotisme et de la curiosité ?
Motonaga Sadamasa - clous et bois - Yoshihara Jiro - défi au soleil du plein été -

Ainsi cette première exposition au travers de documents parfois de mauvaise qualité, témoigne d'une dynamique et d'une volonté de briser un art qui s'éssoufflait et d'entrer corps et âme dans un monde nouveau. Gutai est le symbole de ce renouveau pour le japon encore sous le choc d'Hiroshima et Nagasaki.

Michel Batlle